La naissance : le besoin de portage de la maman.

Une naissance est un moment qui peut être magique, et en même temps très difficile à vivre pour une maman.

En effet, après avoir porté neuf mois votre bébé et avoir été le centre des préoccupations du couple et de la famille, vous vous sentez délaissée au profit de votre bébé. Le bouleversement physique de la naissance, la fatigue, les émotions et  la fragilité psychique sont autant d’éléments qui peuvent mettre à mal votre relation avec votre nourrisson.

Un sentiment de culpabilité vient souvent se rajouter à tout cela…

Pourquoi je n’y arrive pas ?
Pourquoi je n’ai pas l’instinct maternel ?
Pourquoi mon bébé pleure t’il autant ?

La maman comme le nourrisson ont besoin d’être porté. Claudia Gold, pédiatre à Boston, appelle cela le portage psychique. « Il est très important pour vous de vous sentir soutenue, comprise et écoutée, mais aussi pour vous accorder ensuite avec votre bébé ».

Il arrive que le bébé imaginé ou rêvé ne soit pas celui que vous tenez dans vos bras… Le bébé pleure beaucoup et vous vous sentez très seule pour vous occuper de lui. Il est possible que vous ayez des difficultés à le nourrir et cela vous rend très vulnérable, vous vous sentez très démunie.
Si vous pleurez souvent, si vous avez ces sensations de ne pas vous sentir à la hauteur ou si vous êtes trop stressée avec votre bébé, sachez que vous n’êtes pas la seule, il n’y a pas de honte à en parler, se faire aider.

Cette relation difficile avec votre bébé va mettre à mal vos relations familiales, de couple, avec vos autres enfants…

En général, lorsque les choses ne se passent pas très bien avec votre bébé, vous allez voir votre pédiatre pour chercher des solutions à ce que vous allez souvent appeler les coliques du nourrisson. Ces coliques sont communément définies comme les pleurs intenses du bébé plus de trois heures par jour plus de trois jours par semaine sur trois semaines au moins.

Mais souvent vous ne trouvez pas une réponse satisfaisante de la part du pédiatre qui va s’attacher à vérifier que physiquement votre bébé va bien pour vous rassurer. De nombreux pédiatres vont avoir comme simple réponse qu’il ne faut pas s’inquiéter un bébé pleure c’est normal…

C’est ainsi que vous vous sentez vraiment perdue, seule avec votre bébé qui pleure toujours autant sans avoir une réponse à sa souffrance…

Les pleurs sont vraiment perçus comme une souffrance et vous font aussi souffrir, ces cris incessants sont difficiles à supporter.

C’est à ce moment là que vous avez véritablement besoin d’être accompagnée, pour pouvoir exprimer vos émotions sans sentiment de culpabilité… Se sentir comprise et soutenue.

Il est souvent très difficile pour les mamans de partager leur souffrance avec leur conjoint, leur mère ou même leurs amies.

Une aide extérieure est souvent la meilleure solution pour vous permettre de vous exprimer librement sans peur du jugement, vous sentir comprise et trouver ainsi de solutions.

L’ouïe du bébé in utero :

Tant qu’un bébé ne parle pas, il ne peut rien comprendre… C’est ce que nos parents, grands-parents pensaient !

Nous savons aujourd’hui grâce à la recherche qui a beaucoup évolué, ces dix dernières années, que la construction du langage commence à se développer in utero. Quand vous parlez, les hautes fréquences sont filtrées par le liquide amniotique et les basses fréquences de votre voix sont transmises par votre corps, et surtout par le liquide amniotique.

Lorsque vous parlez les basses fréquences de votre voix viennent caresser la bouche et les mains de votre bébé.

On a pu l’observer, dès la 27ème semaine, que votre bébé réagit à votre voix et reconnaît votre voix dans l’heure qui suit sa naissance.

Il y a une fusion et une communication entre vous et votre bébé.

Votre bébé réagit aussi bien à votre voix qu’à vos pensées. Lorsque vous pensez à lui, ou tout simplement lui parlez dans vos pensées, il réagit.

Les chercheurs ont pu le démontré avec l’accélération des battements de son coeur.

Ce que vous ressentez, vous le communiquez à votre bébé !

Les liens avec sa maman sont déjà tissés bien avant la parole.

Choisir ou non d’allaiter son bébé :

Le lait maternel est vraiment un magnifique cadeau que vous faites à votre bébé.

On se pose souvent beaucoup de questions lorsque l’on commence à allaiter son bébé :

  • Je viens d’accoucher pourquoi je n’ai pas de lait ?
  • Est ce qu’il prend assez de lait ?
  • Mon lait est-il assez riche pour son développement ?
  • Mon bébé grossit-il assez avec mon lait ?
  • Faut-il le peser pour vérifier ?
  • Combien de temps faut-il attendre entre deux tétées ?

Le premier lait, le colostrum, est un véritable trésor de bienfaits pour votre bébé.

Si vous avez décidé de ne pas allaiter votre bébé, essayez au moins de lui offrir ce cadeau à sa naissance avec la tétée de bienvenue.
Cela vous donnera l’occasion de vivre cette expérience de l’allaitement et peut-être vous donner l’envie de continuer ensuite.

Le colostrum est très riche en bactéries qui vont le protéger en lui apportant de l’immunité dès sa naissance et en l’aidant à évacuer ses premières selles.
Les bactéries qui vont s’installer dans ses intestins seront protectrice pour toute sa vie. C’est un liquide extrêmement riche en minéraux, protéines pour lui donner des forces après cette épreuve de la naissance.

Ne vous posez pas trop de questions les mamans, allaitez votre bébé en vous faisant aider et conseiller par la sage-femme dès la naissance de votre bébé.
De retour à la maison n’hésitez pas à faire appel à une accompagnante ou coach en périnatalité, une conseillère en lactation qui vous donnera de nombreux conseils pour vous et votre bébé.

La clé de l’allaitement est le soutien. Vous avez besoin d’être rassurée et bien accompagnée les premiers jours tout particulièrement et les premières semaines avec votre bébé.
Une maman rassurée est une maman en confiance qui est détendue. Pour que l’allaitement fonctionne bien une des choses les plus importante est la détente de la maman. en effet c’est l’hormone de l’ocytocine qui permet l’éjection du lait. Pensez à vous mettre dans une position toujours confortable avec votre dos bien calé avec des coussins, mettez un peu de musique pour vous détendre.

Je suis conseillère en lactation n’hésitez pas si vous avez besoin d’un accompagnement les premiers jours.

Témoignage de Vanessa que j’ai accompagné en HypnoNaissance puis pour bien démarrer son allaitement :

« Et en post parfum un changement radical par rapport a mon premier.S’en suit le séjour a la maternité. Mon premier j’avais décidé de ne pas allaiter mais pour ma deuxième étant renseignée a fond grâce a Virginie pendant la grossesse je me sens prête 💪🏻.Mais voilà il y a la théorie et la pratique. Tout à la maternité est fait pour nous aider mais les sages femmes et puéricultrices défilent chacune à son avis, différents évidemment. Là je ne sais plus quoi faire.Virginie toujours disponible et énormément attentionnée me guide pas à pas dans chacune des étapes. Un soutien sans faille qui a permis une mise en place de l’allaitement dans la confiance. J’ai réussi ce qui me tenait tant à coeur grâce à elle.Un accompagnement en post partum qui rassure énormément et qui fait un bien fou.Alors je n’ai qu’une chose a dire pour finir merci de tout cœur Virginie pour tout ce que donnes ❤️ et je la recommande à toutes les mamans ! »




Le regard et la vue de mon bébé.

Dès sa naissance votre bébé a les yeux grands ouverts !

Il vous voit, vous regarde et cherche le contact, c’est une première communication avec son entourage.

Il est attiré par votre visage, votre bouche qui bouge quand vous lui dites des mots doux. Lorsqu’il tête ses yeux vous regardent souvent, et plus il grandit plus il vous regarde. C’est un moment de partage de communion entre vous et votre bébé.

Vous êtes son miroir ; à travers votre regard, il ressent vos émotions si vous êtes vraiment avec lui ou ailleurs dans vos pensées.

L’apparition des réactions visuelles dépend étroitement de l’état de vigilance dans lequel se trouve votre bébé. Votre bébé est surtout réceptif et réactif aux stimulations lorsqu’il est en « Inactivité éveillée ». C’est un moment que l’on retrouve plus particulièrement après le repas. Votre bébé a les yeux grands ouverts et brillants. Son activité motrice est faible, sa respiration régulière.

Il y a une étroite liaison entre cet état de vigilance et l’existence de poursuites oculaires et auditives. Bien sûr, chaque bébé est différent et aura une attention différente.

La première semaine votre bébé ne pourra rester attentif plus de 5 min d’affilé et pas plus de 30 min sur 24 heures.

Il est particulièrement attiré par votre visage qui est proche de lui surtout au moment des tétés.

Cet échange même court est important pour le développement de votre bébé.