Huitième mois

Retour à la page mois après mois

À 8 mois votre bébé pèse en moyenne 2 à 2,5kg et mesure entre 30 et 45 cm.

Votre bébé commence à être à l’étroit dans l’utérus, il est souvent en position fœtale la tête en bas, les bras le long du corps et jambes repliées. Son visage s’arrondit, ses membres s’enrobent, sa peau s’épaissit et passe de la couleur rougeâtre à un joli rose bébé. Le léger duvet ou lanugo qui recouvrait son corps disparait. Votre bébé est recouvert de vernix, un enduit épais et gras, qui facilitera l’accouchement. Il fait plus de gestes et sa main peut attraper son pied ou tenir le cordon ombilical. Celui-ci est beaucoup plus large pour permettre aux vaisseaux sanguins de bien remplir leur fonction. On peut remarquer que votre bébé a déjà des mimiques, il fronce les sourcils ou crispe la bouche si on le dérange lors de l’échographie. Son coeur continue de battre de 120 à 140 pulsations par minutes. Ses mouvements respiratoires vont prendre un rythme automatique ses dernières semaines permettent la fin de leur maturation pour leur fonctionnement normal. Les poumons sécrètent une substance graisseuse destinée à maintenir les alvéoles ouvertes. 

La dernière échographie permet au médecin de faire un dernier point précis sur les mensurations et les fonctions du bébé et déceler un éventuel retard de croissance. Il vérifie également les fonctions des différents organes de votre bébé.

La position du bébé peut encore évoluer après cette échographie surtout si votre bébé n’a pas la tête en bas, une échographie de contrôle pourra être faite avant la naissance pour anticiper un accouchement en siège par exemple.

  • Pour vous : Votre silhouette a bien changé et vous avez des petits maux de fin de grossesse qui peuvent vous gêner. Votre ventre et votre poitrine sont maintenant d’un volume assez important. Vous vous fatiguez beaucoup plus vite et avez tendance à pouvoir perdre l’équilibre, le poids de votre bébé déplace votre centre de gravité. Vous vous essoufflez plus rapidement, votre consommation d’oxygène augmente de 10% à 15% pendant la grossesse. Votre utérus en augmentant compresse le diaphragme et réduit la cage thoracique. Pensez à réduire vos efforts.
  • Vous allez peut-être ressentir plus de contractions mais ce ne sont pas des contractions qui dilatent le col (tant que vous ne souffrez pas ou qu’elle ne dure pas trop longtemps sinon vous consulter pour vous rassurer). L’étirement des ligaments va vous faire souffrir au niveau du pubis c’est le corps qui se prépare pour l’accouchement. Si vous souffrez trop une séance avec un ostéopathe peut vous soulager sinon consulter votre sage-femme qui pourra vous soulager un peu ou vous prescrira de la vitamines B. Vous pouvez être plus sujette aux maux de tête, ne restez pas dans un endroit trop confiné, surchauffé ou bruyant. En fin de grossesse les points de côté sont fréquents mais tout à fait naturels. Votre bébé compresse les vaisseaux, les viscères…le sternum et les côtes se soulèvent provoquant des douleurs et le fameux point de côté. Votre envie d’uriner est aussi très fréquente la vessie ayant moins de place et le bébé appuie dessus. Beaucoup de mamans se plaignent de nouveau de nausées ou de remontées gastriques, brûlures d’estomac. Pour éviter au maximum ses désagréments, évitez de manger des plats trop gras ou en sauce ou des plats qui fermentent dans l’estomac. Mangez lentement en mastiquant bien et dormez la tête surélevée. Vous allez peut-être ressentir des douleurs au niveau du bassin qui sont tout à fait normales. Il se prépare à l’accouchement en relâchant les articulations pour faciliter le passage de votre bébé.
  • C’est aussi un mois où vous allez choisir votre mode d’accouchement avec ou sans péridurale. Vous êtes souvent anxieuse de l’approche de l’accouchement, de la douleur, de l’arrivée de votre bébé et de la responsabilité de devenir maman. Il ne faut pas hésiter à en parler avec votre sage-femme, votre médecin ou une accompagnante, coach en périnatalité. Continuez à vous préparer avec de la relaxation pour l’arrivée la plus sereine possible le jour de votre accouchement.
  • Soyez prudente pour éviter un accouchement prématuré avant la 37ème semaine. En effet on voit ces dernières années le taux d’accouchement prématuré remonter souvent par manque de vigilance de la part des futures mamans qui n’écoutent pas assez leur corps en fin de grossesse et font trop de choses (station debout trop prolongée, travaux ménagers, s’occuper d’autres enfants…) qui finissent par les fatiguer et peuvent provoquer des contractions anticipées. Les menaces d’accouchements prématurés sont souvent discrètes et les futures mamans souvent primipares ne les reconnaissent pas. Si vous avez des douleurs comme mal au ventre, aux reins n’hésitez pas à vous rendre à votre maternité pour un contrôle ou faire passer une sage-femme chez vous. Il est préférable de vérifier pour rien que de passer à côté d’un début de travail.
  • Buvez beaucoup d’eau ; Surélevez vos jambes lorsque vous êtes allongée : la stagnation du sang favorise un reflux sanguin vers le bas pouvant passer par les petites veines et ainsi provoquer leur dilatation ; Évitez de croiser les jambes de façon prolongée ; Évitez de porter des vêtements trop serrés et privilégiez les pantalons amples ; Marchez régulièrement, à votre rythme et faites du sport (natation, gymnastique douce ou vélo) avec l’accord de votre médecin ; Évitez au maximum le contact avec la chaleur (bain chaud, exposition au soleil, etc.) : les jambes des femmes enceintes ont tendance à « gonfler » sous l’effet de la chaleur et du poids augmenté. Le soir, une douche fraîche sur vos jambes peut vous soulager et stimuler la circulation ; Faites quelques soins dedrainage lymphatique (ou massages) pour alléger et décongestionner vos jambes. Si vous souffrez de varices, votre médecin peut vous prescrire des bas de contention ou des médicaments veinotoniques qui exercent localement une action anti-inflammatoirestimulent le tonus veineux et protègent les cellules endothéliales qui tapissent l’intérieur des veines. Ménagez votre dos en pliant les genoux pour vous baisser ou en vous mettant à genoux pour faire des choses près du sol. Levez-vous plus tranquillement de votre lit en passant par la position sur le côté, croisez la jambe supérieure sur celle du dessous et utilisez vos mains pour vous redresser assise.
  • C’est aussi au cours de ce 8ème mois que vous allez décider d’allaiter ou non votre bébé. Votre décision est tout à fait personnelle mais avant de la prendre parlez avec des mamans qui ont allaité et pour lesquelles cela s’est bien passé pour vous faire une idée juste. Le meilleur aliment naturel pour votre bébé est votre lait qui reprendra des goûts et des odeurs différents que votre bébé connait mais surtout très riches en éléments indispensables pour son immunité et sa croissance. Aucun lait industriel ne sait recréer les éléments présents dans le lait maternel. Son besoin de succion à la naissance est très fort, il trouvera plus de réconfort en tétant le sein de sa maman au moment des tétées qui sont plus longues qu’avec le biberon la nature est bien faite ! Ce moment de partage unique à vivre avec votre bébé vous permet de vous détendre et lui de sentir qu’il peut compter sur vous. Il est important de vous faire aider au début de l’allaitement pour vous sentir plus en confiance et bien démarrer. N’abandonnez pas si vous rencontrez quelques difficultés au début c’est tout à fait normal vous apprenez et votre bébé aussi. Restez calme et détendue et ayez confiance en vous. 
  • 6ème Examen prénatal
  • 3ème Échographie
  • CONSULTATION AVEC L’ANESTHÉSISTE
  • Je prépare mon séjour à la maternité.
Partager :
Retour à la page mois après mois